Atelier de formation de femmes politiques du Niger

L’ONG FAD avec l’appui financier de son partenaire NED (National Endowment for démocracy) a organisé un atelier de formation des femmes leaders politiques. cet atelier  qui rentre dans le cadre de la mise en œuvre du « projet d’appui à la massification de la participation politique des femmes en préparation des échéances électorales de 2021 », s’est tenu du 10 au 12 Avril 2019 dans l’enceinte  de la cellule régionale du programme d’action communautaire de Tillabéry et a regroupé 25 participantes dont des membres du Comité des femmes mentors en politique (COFEMEP) et des représentantes des partis politiques Bassira, Kinshin Kassa, Akal kassa et MNSD venues des  régions de Tillabéry, Niamey et de Dosso.

Apres les mots introductif et de bienvenu de la coordinatrice de l’ONG FAD, Mlle Nafissatou Idé Sadou , la première journée a été consacré sur la formation  en communication politique présenté par Mme Mariama KEBE (consultante en communication politique et directrice communication de la Première dame Son Excellence  Mme Aissata ISSOUFOU). il s’agit pour cette première journée d’outiller les participantes sur les techniques de rédactions de discours politique et  de faire d’elles des  communicatrices politiques aguerries.

La  deuxième journée a eu pour thème la Participation des femmes au processus  électoral et a été animé par  la formatrice Mme Nana Aichatou Foumakoye. La formation s’est déroulée dans un cadre très interactif, ce qui démontre l’intérêt porté à ce thème. La formation fut subdivisée en deux grandes parties : une partie théorique qui a permis de faire le contour des différentes notions de bases, de l’importance du processus électorale, des droits et devoirs électoraux du citoyen ainsi que de l’éducation physique électorale et une partie pratique qui s’est tenue  en exercice du groupe qui a permis d’évaluer la session.

La troisième et dernière journée de l’atelier fut essentiellement porter sur des exercices pratiques. Elle débuta par la présentation du compte rendu des activités de la deuxième journée puis à un exercice pratique et individuel, sur l’élaboration  d’un plan d’action leur permettant ainsi de briguer un mandat aux élections législatives ou municipales.  Elles ont eu à faire ressortir leur objectif, les résultats attendus, leurs stratégies de mise en œuvre, leurs stratégies de communications, leurs moyens et budget et enfin un calendrier d’activités. Après une trentaine de minute consacrée à l’exercice, c’est fut la restitution du plan d’action envisagée par chacune des participantes. Il ressort de cela des candidates aux élections législative ou  municipale, d’autres envisagent même les deux. Ce qui est très encourageant.

Pour clore ces trois jours de formation la coordinatrice a fait part aux participantes sa volonté à vouloir les accompagner et les encourage d’avantages se porter candidate aux prochaines échéances à venir.