Caravane de sensibilisation d’incitation et de mobilisation des femmes en politique

Le samedi 13 mars 2019, l’ONG FAD avec l’appui financier de son partenaire NED a organisé des activités entrant dans le cadre du projet « d’appui à la massification de la participation politique des femmes en préparation des échéances électorales de 2021 ». Il s’agit notamment d’une caravane de sensibilisation d’incitation et de mobilisation des femmes en politique, à l’endroit des femmes de la population de Tillabéry. Et une rencontre avec les autorités de Tillabéry dans le cadre d’un focus groupe.

La Caravane de sensibilisation d’incitation et de mobilisation, s’est tenu au cours la matinée à la place de la Paix de Tillabéry. Elle fut animée par l’équipe de FAD et certains membres du COFEMEP (comité des femmes mentors en politique) et aussi avec les interactions avec le public.

Après le mot d’ouverture prononcer par l’assistante de la coordinatrice Mariama Mamoudou, la mobilisatrice en la personne de  Khadidja Issoufou prit la parole pour présenter ses remerciements à l’endroit de la population pour avoir répondu à son appel avant de leur souhaite la bienvenue. Elle leur expliqua l’intérêt d’une telle sensibilisation pour leur communauté en général et pour les femmes en particulier.

La coordinatrice de FAD fut la première intervenante pour animer cette caravane. Dans son allocution, elle a dans un premier temps attirer l’attention du public sur la notion même de  ‘’politique ” et les incite à participer et soutenir massivement la candidature féminine. Par ailleurs elle a mis l’accent sur les modalités du vote et les nouvelles règles prises aux vues des échéances prochaines. Dans un second temps elle a mis l’accent sur la consolidation des femmes à se soutenir en vue de permettre l’ascension des femmes au niveau des postes de prises de décisions. Elle termina en lançant un appel à la population à se faire recenser et suivre le processus jusqu’à l’obtention de leur carte biométrique. Aussi elle appelle les jeunes filles à s’impliquer dans la politique pour pouvoir défendre leurs droits, qui ont favorablement répondu, et prirent l’engagement de se munir de leur carte et de s’impliquer d’avantages dans le monde politique.

Ce fut le tour de la présidente du COFEMEP Mme Sangaré Fatoumatou Yacouba. Pour sa part, après avoir présenté les objectifs du comité qui ne pas là pour l’intérêt d’un quelconque parti. Elle a mis l’accent sur la consolidation des femmes et les incite à aller vers les postes de prises de décisions car comme elle l’a dit « seule une femme peut comprendre le mal des femmes ». En outre elle propose aux femmes de cette localité de mettre en place un comité leur permettant de suivre l’obtention de leur carte d’électeur. Allant dans le même sens Fati Idrissa membre du COFEMEP, leur demande de veiller à l’obtention de leur carte et à relayer les messages et conseils prodigués aux non-présentes.

À la suite des interventions et des témoignages des participantes il ressort des points encourageant car elles comprennent aussi les enjeux d’une telle participation et  qu’elles doivent toutes sortir pour se soutenir. Et par ailleurs la plupart d’entre elles détiennent leurs pièces d’état civil.

La caravane de sensibilisation prit ainsi fin sur les mots de remerciement a l’endroit de tout le public, et une photo de famille.

Dans la soirée du 13 avril 2019 l’ONG FAD a tenu un focus groupe au sein de la salle de réunion de la direction régionale de l’agriculture de Tillabéry, qui a réuni plusieurs autorités locales dont le SG du gouvernorat, le vice-maire, le directeur adjoint de la direction régionale de la protection de la femme et de l’enfant, des membres du comité des femmes mentors en politique ( COFEMEP) et l’équipe de FAD.

Après l’accueil et l’installation des hôtes, la coordinatrice prit la parole pour prononcer ses mots de bienvenue et présenter par-là l’équipe de FAD et le groupe COFEMEP.

Les discussions furent portées sur la participation politique des femmes de Tillabéry.

La coordinatrice commença par rappeler l’objectif de la mission qui est une séance de sensibilisation et d’initiation des femmes en politique en vue de pouvoir contribuer à leur accession dans ce domaine et pour s’enquérir de la situation actuel des femmes de Tillabéry.

Discussions riches et interactives, il ressort de cela d’importants points abordés en commençant par celui du manque de volonté des femmes d’émerger dans ce domaine. De l’indépendance à nos jours d’importants progrès on était observé sur la question de la participation des femmes en politique mais il reste  beaucoup à faire. Les femmes doivent aller de l’avant, comme le dit le SG dans un adage qu’il aime employer « est femme qui veut » en disant que les femmes doivent se battre pour l’effectivité de leur droit.

A la suite de cela la coordinatrice leur présenta un bref résumé des activités que FAD met en œuvre pour que les femmes puissent jouir de leur droit notamment la caravane de sensibilisation, d’incitation et de mobilisations organisées à l’endroit des femmes de Tillabéry.

Concernant la question de la loi sur le quota, il ressort qu’elle ne plus une arme de bataille dans la mesure où elle « blesse » l’électorat des femmes. Les temps sont révolus, les femmes doivent se battre pour obtenir plus. Et pour cela il faut un engagement et une prise de conscience des femmes, aussi elles doivent avoir une conviction politique.

À la suite de cela les discussions se sont Porter sur la situation désolante de la plupart des femmes dont notamment , le manque de formation, le manque de leadership, le manque de solidarité entre femmes, les pesanteurs socio-culturelles qui font qu’elle doit fournir deux fois plus d’effort que les hommes, aussi le très souvent elles n’ont pas le soutien de leur mari …

À cela il ressort qu’elles doivent être persuasives, s’aider, se soutenir, réfléchir ensemble au-delà de leur appartenance politique pour permettre l’émancipation des femmes en politique, il faut au préalable un changement de mentalité au niveau des femmes et des hommes, les femmes doivent imposer leurs idées, et ne jamais baisser les bras …

Les discussions prièrent fin avec quelques témoignages et quelques mots d’encouragement et d’accompagnement de la part des hôtes.