Bilan des activités 2018 de FAD

Ce lundi 13 mai 2019, L’ONG FAD a présenté  de son bilan d’activité 2018, devant une vingtaine d’invités qui ont répondu présent, suivi d’une rupture collective. Après les mots introductifs de la coordinatrice  mlle Nafissatou Idé sadou, une minute de silence a été observée pour honorer les  personnes disparues.

Le Bilan a été présenté par le staff de l’ONG FAD et par volet comme suit;

Volet Gouvernance

Dans ce domaine, L’ONG FAD a eu à mener des activités de sensibilisation et de formation auprès des femmes dans les partis politiques en partenariat avec le COFEMEP en vue de promouvoir le leadership féminin, encourager leur participation à la vie politique et de susciter leur solidarité. Elle a aussi pour but de lutter en vue d’obtenir de la parité au poste électif et nominatif.

  • Janvier – Mars 2018 : l’ONG FAD a organisé 6 Sessions de restitutions de 6 partis politiques dans le but de promouvoir le rôle des femmes en politique à travers les femmes mentors du comité COFEMEP. Par cette activité, l’ONG FAD s’est engagée à encourager le système du mentorat pour les femmes surtout celles qui n’ont pas encore acquis d’expérience. L’objectif de ce projet c’est de donner à ces femmes une formation de qualité pour qu’elles puissent apprendre à diriger, à prendre des décisions, à parler en public, à être solidaire entre elles et à avoir de l’assurance afin d’animer leur propre terrain politique et pour ne plus être « un Bétail électoral ».

 

  • Mars – Avril 2018: l’ONG FAD, en partenariat avec le COFEMEP a mené des activités d’information et de sensibilisation à l’endroit de la population sur l’importance de la participation active des femmes dans les partis politiques à travers des débats radiophoniques et télévisés.

 

  • Juillet 2018: l’ONG FAD, a mis les femmes des partis politiques en interaction avec leurs leaders afin d’en ressortir des pistes de solutions pour une participation active des femmes au poste de décision sur le thème rôle et responsabilités des femmes dans les partis politiques. Pour y parvenir, l’ONG FAD a organisé des Tables rondes à Niamey, Tillabéry et Dosso. Ce qui a permis aux femmes de différents partis de s’exprimer devant leurs leaders afin qu’elles puissent émerger en politique dans le futur.

 

Volet Violences Basées sur le Genre

Dans ce domaine, l’ONG FAD œuvre sur plusieurs sous-thèmes :

D’abord l’ONG FAD lutte contre le mariage forcé à travers des sensibilisations à l’endroit de la population en général et auprès des parents, jeunes filles et garçons en particulier, sur les méfaits des mariages précoces.

Dans le domaine de la scolarisation de la jeune fille, l’ONG FAD mène des activités de sensibilisations publiques, d’encouragement de meilleures élèves filles et de plaidoyer pour l’obtention d’une protection, le soutient et l’accompagnement de la jeune fille en cours de scolarité.

L’ONG FAD a eu également des cas de plaintes sur le mariage forcé.

  • Octobre 2018:  la plainte d’une élève de 3ème au CEG Zongo de Niamey qui a été mariée à un cousin de son père sans son accord et avec la complicité du père.

 

  • Décembre 2018: la plainte sur  un mariage forcé d’une fille en classe de 3ème dont le dossier a été  transmis par le DRES et financé sur fonds propre.

 

Volet Autonomisation

L’ONG-FAD forme les femmes et les jeunes filles sur le leadership féminin dans le but de permettre à ces dernières de faire ressortir leurs ‘’talents cachés’’ et de devenir des modèles dans le but de contribuer au développement économique, politique et social du Niger. FAD organise aussi des séances de formation sur les Activité Génératrice de Revenu (AGR). Ces formations permettent aux femmes et aux jeunes filles d’être indépendantes financièrement et de savoir comment gérer leurs AGR.

 

  • Aout 2018 : Suivi du projet d’embauche ovine. Il s’agissait ici d’un projet qui encourageait l’autonomisation économique des femmes à travers l’élevage. Durant ce projet, soixante (60) femmes d’un groupement féminin de Goudel Gorou ont reçu un mouton pour l’élever et le revendre à l’approche de la tabaski et utiliser l’argent obtenu grâce à la vente pour leurs besoins mais aussi pour en racheter un autre à élever jusqu’à la prochaine Tabaski. Chaque année, à l’approche de la fête tabaski, l’ONG FAD retourne vers ces femmes afin de faire le suivi de l’utilisation qu’elles font de ces moutons mais aussi de contrôler la réussite de ce projet.

 

  • Septembre 2018: Assemblée Générale du Comité de jeunes filles leader. Il s’agissait d’un évènement biennal qui a pour but de faire le bilan narratif et financier des activités menées par le bureau sortant mais aussi d’élire un nouveau bureau.

 

Volet Education

L’ONG FAD milite pour des enseignantes et enseignants compétents, des outils de qualité et un environnement d’apprentissage de qualité et sécurisé pour les jeunes filles. Elle œuvre aussi pour le maintien de la jeune fille à l’école jusqu’à l’âge de 16 ans. De plus, l’ONG FAD a pour objectif  d’offrir une école de seconde chance aux jeunes femmes illettrées ainsi qu’une école de samedi pour la formation des jeunes filles scolaire sur les compétences de vie.

  • Juin 2017-Décembre 2018 : Projet d’appui à la scolarisation des filles au Niger financé par l’Ambassade de France. A travers ce projet, FAD a élargit l’accès à l’éducation à tous les niveaux en contribuant au soutien et au maintien des jeunes filles à l’école.

Les activités effectuées pour la réalisation de ce projet sont :

  • Février – Mars 2018: 19 Caravanes de sensibilisations sur l’importance de la scolarisation des filles dans les régions de Niamey et de Dosso. Les sites qui ont bénéficiés de ce projet lors de la première phase : à Niamey( Saga, Aéroport, Liboré, Gaba Goura, Goudel Gorou, Tondi Koirey, Kone Kaina, Terminus, Soudouré) et à Dosso (Birni, Bolbol, Kouré Maliki, Tchambanga, Tessa, Loga, Mokko, Dioundou, Mandj2 Koira I).
  • Septembre 2018: atelier de partage d’expérience entre les leaders religieux et atelier de formation des formateurs à homeland Hôtel à Niamey dans le cadre de la mise en œuvre de la seconde Phase de ce projet.
  • Novembre 2018: Mission de suivi Évaluation de la premier phase du Projet.
  • Décembre 2018: Deuxième Phase des caravanes de sensibilisation et de récompense des jeunes filles scolaires. Cette fois ci 17 écoles et un (01) orphelinat en ont bénéficié. Durant cette phase les sites visités sont : à Niamey (Kongou Zarma Gandey, Saga Gourma, Saga Gorou I, Saga Gorou II, Doldol, Saguia, Saguia Franco Arabe, Kongou Gonga, Kourtere et l’orphelinat CSEN) et à Dosso (Togone, Kalgo, Banikane, Kwanandaga, Tidirka, Niouga, Loma, Margou).
  • Avril – Mai 2018 : A travers son projet de plaidoyer pour renforcer le maintien de la jeune fille à l’école à travers la vulgarisation et l’adoption du décret portant protection de la jeune fille en cours de scolarité, l’ONG FAD, en partenariat avec VOICE à organiser et lancer des activités de vulgarisation du décret à Maradi et à Niamey.
  • En Juillet 2018: Toujours dans le cadre de la mise en œuvre du projet VOICE, l’ONG FAD a eu  à mener trois activités dans le but :

– De sensibiliser les leaders religieux /traditionnels sur l’importance du décret ; d’impliquer les leaders religieux dans la promotion de la scolarisation et du maintien de la fille à l’école ;

-De convaincre les autorités législatives et administratives de la nécessité de faire sortir un arrêté d’application pour le décret portant protection, soutien et accompagnement à la jeune fille en cours de scolarité.

-D’organiser une campagne de plaidoyer auprès des leaders religieux et des autorités politique pour l’accélération de l’obtention de l’arrêté d’application du décret du 05 décembre 2017.

  • Novembre 2018: Audiences publique avec le projet Voice sur le décret portant protection, soutien et accompagnement à la jeune fille en cours de scolarité. Cette audience a eu pour objectif  de vulgariser le décret de projet de loi tout en sensibilisant les élèves de l’existence et de l’importance du décret ainsi que de son contenu.

Volet Femmes, paix et sécurité :

L’ONG FAD organise des enquêtes en collaboration avec des partenaires dans les départements classés zone des conflits de la région de Tillabéry en vue d’apporter de l’aides aux femmes et de les sensibiliser sur le processus de paix. L’organisation de Conférences débats et de formations sur Femmes, Paix et sécurité afin de permettre aux femmes d’être mieux outillés face aux conflits, de savoir quels sont les comportements à adopter et ainsi les impliquer dans le processus de paix.

  • Juillet 2018: Mapping et renforcement des liens entre Organisation de la Société Civil de femmes engagées pour la paix et le CVE dans les départements du nord de la région de Tillabéry

Consultation pour le PCCN/OIM

  • Mission de collecte de collecte de données sur le terrain dans 5 départements cibles (Aballa, Banibangou, Ouallam, Bankilaré et Ayorou). Il s’est agi de recenser les différents groupements féminin existants dans ces cinq (05) départements de Tillabéry afin d’en faire un Mapping.
  • 151 présidentes d’unions ou groupements ont démontré l’intérêt des populations des cinq départements ciblés pour la thématique « la cohésion sociale pour une paix durable ».
  • Atelier de formation qui a regroupé 45 femmes et filles du Nord Tillabéry. Cette formation a été faite sur les thèmes de leadership, de bonne gouvernance, de civisme, de technique d’animation et de communication d’influence.

 

  • Septembre 2018: Organisation d’une journée d’évasion pour la paix avec des jeunes filles scolaire. Dans le cadre de la célébration de la journée Internationale de la paix, l’ONG FAD a organisé une journée récréative et a convié cinquante jeunes filles scolaires issues de cinq établissements publiques de Niamey. Durant cette journée, il y eu un pique-nique avec des jeux instructifs et des lots à gagner tel que des teeshirts et casquettes FAD, des portes clés FAD, des magazines « Nigéri’elles d’exception ».