Atelier consultatif des leaders religieux et traditionnels de la région de Niamey sur la scolarisation et le maintien des filles à l’école

Atelier consultatif des leaders religieux et traditionnels de la région de Niamey sur la scolarisation et le maintien des filles à l’école : Pendant trois jours d’atelier il est question de voir le cadre juridique protégeant la jeune fille afin de formuler des actions concrètes et faciles à réaliser. Il vous souviendra du lancement du projet Voice par l’ONG FAD, un projet qui vise à améliorer la scolarisation et le maintien des filles à l’école tout en réduisant le mariage précoce et ou forcé. Porté par la cheffe du projet Mariama MAMOUDOU DJIBO, le projet Voice dont l’intitulé est’’ plaidoyer pour renforcer le maintien des filles à l’école ‘’concerne les régions de Niamey et de Maradi. Après l’étape à succès de Maradi c’est le tour de Niamey de recevoir l’atelier de leaders religieux et traditionnels sur la scolarisation et le maintien des filles à l’école du 26 au 28 Juin 2019 au stade Général Seyni KOUNTCHE. Dans son allocution la cheffe du projet

Mariama MAMOUDOU DJIBO, après avoir exprimé aux participants et invités sa profonde gratitude, précise que l’objectif de ces ateliers est de réunir d’influents leaders traditionnels et religieux qui ont une emprise considérable sur les populations locales afin de discuter de la problématique de la scolarisation des filles, d’échanger sur le décret adopté en conseil des ministres   le 5 décembre 2017 mais surtout pour engager ces leaders  d’opinion  dans  la  promotion  de l’éducation des filles. Elle ajoute   que pendant ces trois jours d’atelier, il sera l’occasion pour eux de voir le cadre juridique protégeant la jeune fille nigérienne, de discuter de la situation de celle-ci dans la région de Niamey et de proposer des actions allant dans le sens de la maintenir le plus longtemps à l’école. Il faut noter que c’est par la pertinence de son contenu que l’ONG FAD a pu décrocher le financement de ce projet, et cette pertinence est confirmée par la directrice Nationale de SCOFI ainsi que la représentante de SCOFI de Niamey. Pour Mme Samba Halimatou Babaro la scolarisation des filles est un problème qui tient à cœur à l’Etat jusqu’au plus haut sommet donc cet atelier vient à un point nommé où le gouvernement est entrain de tout mettre en œuvre pour réussir ce pari.  Mme Chipkaou Mariamala directrice Nationale de la SCOFI quant à elle n’a pas manqué de montrer sa joie pour l’ONG qui amorce le pas dans la lutte en faveur des droits des femmes et des filles du Niger. Elle avance que ça fait longtemps qu’on veut changer positivement la participation des filles à l’école, qui est impératif pour notre développement. Aucun changement significatif ne peut aboutir dans ce sens sans l’adhésion des leaders religieux et traditionnels dit-elle.   La SCOFI   est une question transversale à laquelle    chacun doit contribuer, et vu que cet atelier regroupe des acteurs clés de notre pays la SCOFI félicite et encourage l’ONG FAD et adhère parfaitement à l’atelier à travers sa personne ajoute -t-elle. Notons qu’au cours de son intervention la cheffe de projet, explique que c’est à travers des actions de sensibilisation sur l’éducation des filles et de vulgarisation du décret portant protection, soutien et accompagnement de la jeune fille en cours de scolarité, ainsi que de son arrêté d’application que ce projet essaie de mobiliser tous les acteurs concernés en faveur de la thématique. D’ailleurs elle rappelle aux participants que la région de Maradi a fait ses preuves et qu’ils espèrent le même dynamisme et la même détermination, voire plus de la part des leaders de Niamey. Il est aussi important de savoir qu’au terme de cet atelier est prévu un plan d’action pour les leaders de la région de Niamey, lecture et signature des engagements par ces leaders. (Niger Times N126 du 27 juin 2019)